la sainte famille

Lorem ipsum dolor sit amet
La Sainte Famille

Aujourd’hui nous sommes le dimanche de la Sainte-Famille, la liturgie nous invite à méditer sur les textes suivants :

  • Lecture du livre de Samuel (1 S1, 20-22. 24-28)
  • Psaume 83, avec comme refrain : « Heureux les habitants de ta maison, Seigneur ! »
  • Lecture de la lettre de saint Jean (1 Jn 3, 1-2.21-24)
  • Évangile de saint Luc (2, 41-52)

Peuple de Dieu ! Chers Frères et Sœurs dans le Seigneur ! Nous célébrons la Sainte Famille de Dieu ! Jésus, Mari et Joseph. Dans le sillage de Noël. Cette solennité nous plonge dans la gratitude et l’amour de Dieu qui a voulu offrir à son fils une structure, un sanctuaire de vie et d’amour. C’est dans une famille que devait naître, grandir et être protégé celui qui était envoyé pour sauver le monde du péché et du mal. C’est pour nous l’occasion de méditer sur le rôle de chaque famille, sur les missions de chaque partenaire à un moment où la structure familiale est en crise dans notre monde.

En effet, lorsque nous lisons les récits de l’enfance de Jésus. Nous ne pouvons que nous émerveiller de trouver réunie cette famille. Comme dans l’évangile d’aujourd’hui où les parents de Jésus se rendait en pèlerinage à Jérusalem, comme chaque année à Pâques. Cette réalité de la famille est déjà présente dans le dessein bienveillant de Dieu. Au commencement, lorsque Dieu créa l’homme et la femme, il les unit dans le mariage : « Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la … (Gn 1,28).

C’est dans cette optique aussi, qu’il va doter son fils d’un cadre de vie dans lequel il va s’épanouir et qui est présent dans deux annonciations à Marie et Joseph :

  • A Marie, l’Ange Gabriel dira « « …Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ….(Luc 1,30-32) ».
  • A Joseph, il dira à son tour : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus …(Mt 1, 20-21) ».

C’est Dieu qui assigne la paternité et la maternité aux parents de Jésus. C’est lui qui constitue chaque famille. On peut même dire que chaque famille est calquée sur la famille de Nazareth. Célébrer la Sainte Famille, c’est décider d’assumer cette mission au sein de la famille. Si nos familles sont disloquées , c’est parce que les partenaires démissionnent de leur mission première. Si nos familles patinent souvent c’est parce que les rôles sont interchangés. Découvrir la mission de la mère à travers la Vierge Marie qui porte la vie, donne la vie aussi bien par enfantement que par l’éducation. Cela jusqu’à des séquences souvent difficiles à appréhender,  comme celle décrite par l’évangile d’aujourd’hui. Jésus, après être perdu et retrouvé par ses parents au Temple au milieu des docteurs, a ses mots durs pour ses parents : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? ». A travers ces paroles déconcertantes, il est dit de Marie : Elle « gardait dans son cœur tous ces évènements ». Autrement dit, elle les méditait. Elle essayait d’appréhender le mystère de son fils, homme et Dieu. C’est la mission de tous parents d’établir cette légitime distance entre l’éducation donnée et le projet divin pour l’enfant.

Joseph, lui, a reçu mission de nommer, de protéger l’enfant et sa mère. Rappelez-vous lorsque la vie de l’enfant s’est trouvée en danger, il avait déplacé sa famille en Égypte afin d’y trouver refuge. C’est aujourd’hui le rôle dévolu à tout père.

A Jésus, comme à tout enfant, la mission est d’honorer ses parents en leur obéissant. Aussi, dans l’évangile de ce jour, après l’incompréhension avec ses parents, il est dit de Jésus : « Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. ». Souvenez-vous que parmi les dix commandements de la loi de Dieu, un seul est assorti d’une promesse ; « Honores ton Père et ta Mère et tu auras la vie ». C’est donc parce que Jésus grandissait dans l’obéissance que l’on peut dire de lui : « il grandissait en sagesse, en taille et en grâce ».

Peuple de Dieu, le Seigneur veut restaurer nos familles, redéfinir le rôle de chaque partenaire, le père, la mère et le fils, à l’image de Joseph, Marie et Jésus, afin que nos familles ne perdent pas leur identité, à savoir celle d’être un sanctuaire de la vie et de l’amour. 

Prions pour nos familles, confions tous les parent et tous les enfants

pour que la grâce de Jésus, Marie et Joseph

les soutiennent dans leurs missions respectives

Car :

DIEU N’ABANDONNE PAS SON PEUPLE

Amen

Votre Frère, 

Abbé Chris Brunel GOMA